2012-IV, de la guerre à la paix - 2014-IV, ateliers prise de paroles sur site - 2015-XI, marche des 7 chapelles - 2016- 23 septembre, le photographe Michael St Maur Sheil -

 

2012-IV, de la guerre à la paix

12 avril 2012, une fois de plus des lycéens visitent les lieux

35 élèves de seconde du Lycée MC (Oise) avaient préparé leur circuit historique autour d'un projet éducatif à la citoyenneté et aux droits de l'Homme.

Leur thème était "De la guerre à la paix" et la journée se décomposait en 2 temps et 2 sites:

«De Confrécourt à Rethondes OU des carrières de 1914, refuge des soldats artistes, à la clairière de 1918, site de signature de l’armistice».

 
1. Dans la brume matinale, un arrêt premier pour évoquer le drame de Vingré

2. Un accueil à la Croix brisée pour une présentation du travail associatif et des lieux

3. Une visite encadrée ce jour là par 4 bénévoles associatifs: Serge débuta par une approche contextuelle

4. quelques extraits du travail des groupes attentifs

 

22014-IV, ateliers prise de paroles sur site

15 avril 2014, des lycéens prennent la parole sur les sites

35 élèves de seconde du Lycée MC (Oise) mettent en oeuvre leur communication orale après avoir écouté Jean-Luc Pamart s'adresser à eux à distance pour leur présenter les lieux visités le matin

 



 


L'atelier pédagogique du matin débute avec un long arrêt sur le site du 6 décembre 1914, Vingré, les premiers fusillés pour l'exemple & enchaîne avec une montée sur le plateau disputé en septembre 1914, Le plateau de Confrécourt, une ligne de front franco-allemand stabilisée puis une plongée dans les carrières

Les carrières de 1914-1918, refuge des soldats artistes.

L'atelier pédagogique de l'après-midi est ponctué d'une prise de notes auprès du  conférencier qui présente aux élèves

La clairière des armistices, de l'épi d'artillerie à la mise en place des symboliques & d'une confrontation d'indices muséographiques, Le wagon de l'armistice, des vestiges à la reconstitution.

 

2015-XI, marche des 7 chapelles

MARCHE DES 7 CHAPELLES

LE 11 NOVEMBRE 2015 DANS LES CHAMPS DE BATAILLE DE LA GRANDE GUERRE

Rencontre avec les fusillés de Vingré, visite des 7 chapelles souterraines, guidée par Jean-Luc Pamart et rythmée par des poème de Poilus, avec messe sur l'autel du Père Doncoeur.

nb: cette marche est une marche spirituelle soutenue par l'ONG Points-Coeur

 

 

 

REACTION :

par Eve le 10/11/2015 @ 23:31
De tout cœur avec vous tous pour cette marche du 11 novembre 2015 sur les champs de bataille et cette rencontre avec les fusillés de Vingré, mes si chers compagnons.
Avec toute mon amitié.
Eve Carmignani.

2016- 23 septembre, le photographe Michael St Maur Sheil

Le photographe MICHAEL ST MAUR SHEIL à nouveau en visite le 23 septembre 2016 à Confrécourt

Michael St Maur Sheil a dédicacé sa photographie de la chapelle du 1er Zouaves : «Avec mes félicitations»

Michael St Maur Sheil autographed photograph of the chapel of the 1er Zouaves: "With my congratulations"
 
Arrivés depuis 6 jours en France sur les champs de bataille avec ses amis du Kent, de l’Essex et de Londres, ce groupe guidé par le photographe Michael St Maur Sheil a d’abord pris ses marques vers Béthune, là où des oncles étaient tombés, puis leur circuit a croisé Verdun, Craonne, le Bois des Buttes, la carrière de l’Ours de Bucy, le fort de Condé, une carrière gravée de l'Oise.

Leur ultime étape était ainsi Confrécourt,  bougies allumées à la chapelle du père Doncoeur, et Vingré, recueillement avec lecture de la lettre de Jean Blanchard dans la cave de la dernière heure des six fusillés.

 «Incroyable» ont-ils été plusieurs à commenter leur visite en sortant de la carrière du 1er Zouaves !

Jean-Luc Pamart  souhaite la bienvenue sur le terrain / Jean-Luc welcome Pamart field

Devant l’autel du Père Doncoeur / Before the altar of Père Doncoeur

Avec son groupe d’amis anglais, passionnés de patrimoine / With a group of English friends, lovers of heritage

Plaçant les bougies sur l’autel en fond de carrière / Placing candles on the altar career background

Devant un des blasons de l’entrée de la carrière / In front of one of the quarry entrance faces

En conversation avec la webmastrice / In conversation with the webmastress

Une visite qui se mérite ! / A visit that is deserved!

A Vingré, dans la cave des fusillés, sous la mitraille du photographe / A Vingré in the cellar of the shot, the photographer under fire

Lecture de la dernière lettre du fusillé Jean Blanchard à son épouse / Reading the last letter of John Blanchard shot his wife
 

Devant le monument aux 6 fusillés du 4 décembre 1914 / At the monument to shot 6 of December 4, 1914

Tous les projets de visites dans les années à venir ! / All visits to projects in the years to come!

Distribution de balles, vestiges trouvés dans les champs, avec le collaborateur de Jean-Luc Pamart / Balls distribution, remains found in fields, with Jean-Luc Pamart collaborator

Souvenirs souvenirs avec le livre de Michael St Maur Sheil / Memories memories with the book of Michael St Maur Sheil

Livre de photographies paru en 2016 , Fields of Battle - Lands of Peace 1914-1918 / Book of photographs published in 2016, Fields of Battle - Lands of Peace 1914-1918

© Michael St. Maur Sheil: Aisne, la Chapelle du Père Doncoeur, nichée au cœur d’une « creute ». Ces carrières millénaires datant du moyen âge servaient de cantonnement aux soldats qui laisseront d’innombrables traces épigraphiques

(http://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/photographie-artistique/fields-battle-terres-de-paix-14-18)
 

http://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/photographie-artistique/fields-battle-terres-de-paix-14-18

 

REACTION :
par Michael_ST_M_S le 03/10/2016 @ 14:24
It was delightful to meet you during my recent visit to Confrecourt.   It is such an extraordinary place and I am very touched by the trust which Jean-Luc shows in allowing me such free and easy access to such an especial vestige. A great friend of mine once said how when he visited the Chapelle de Pere Doncouer ‘I am always deafened by the silent sound of the poilus singing the Marsaillaise'.

 

 

 

Réagir à cet article